Lièvre maître d’arme et bretteur (1569-1613)

 

Fils d’un forgeron de la campagne germanique, Galhem voit son village ravagé par la guerre et sa famille massacrée en 1583 alors qu’il n’a que 14 ans. Lui-même survit grâce à son entraînement à l’épée prodigué par son oncle, ancien militaire. Commence alors pour lui une vie d’errance et de combats. Pour survivre, il brigande et finit par rencontrer celui qui deviendra son maître et que lui-même n’a jamais appelé autrement que l’Ancien.

Après avoir tué son maître en duel à propos d’une question d’éthique, il recommence son vagabondage. Il intègre brièvement l’école des bretteurs de Munich de 1596 à 1598 mais se dispute avec les professeurs et est contraint de quitter la ville. Il va alors s’installer à Strasbourg où il prend quelques apprentis. Il les sélectionne pour leur courage, leur technique et leur absence de sentiments, chose qui selon lui est le principal métal dont sont forgés les grands bretteurs.

Il meurt en 1613, le sourire aux lèvres, tué en duel par son élève Antonin d’Aubervilliers concernant une question... d’éthique. Les chroniqueurs les plus sévères le donnent victorieux de pas moins de vingt duels réguliers, mais il est plus probable qu’il en ait gagné le double.