Pour la majorité des personnages, chaque coup inflige une « blessure ». Il y a des personnes, cependant, qui se distinguent du commun des mortels et les surclassent l’épée à la main par leur art de l'escrime : ce sont les personnages ayant l'avantage "Bretteur".

 

Un Bretteur possède un niveau novice (1), initié (2) ou maître (3), qui indique le nombre d’adversaires auxquels il peut tenir tête sans être inquiété.

  • Un Bretteur novice, peut affronter sans risque d'être blessé un adversaire ; si deux ou trois personnes l'affrontent, il pourra être blessé normalement.
  • Un Bretteur initié, peut affronter sans risque d'être blessé deux adversaires ; si un troisième larron se joint à la bataille il pourra être blessé normalement.
  • Un Maître Bretteur peut affronter sans risque d'être blessé trois adversaires. Avec la règle du 3 contre 1, il ne peut pas être blessé dans un combat à la loyale.

Dans tous les cas, un bretteur doit marquer les coups comme tout le monde, même si il n'est pas blessé.

 

" En ce siècle qui voit l’Europe déchirée par les guerres les hommes d’armes sont nombreux. Mais s’il n’est pas rare de croiser des Novices, voir même parfois des Initiés, une rencontre avec un Maître Bretteur reste un évènement rarissime. Tout le monde ne peut se prévaloir d’être un Cyrano de Bergerac qui défit pas moins de cent spadassins Porte de Nesle !"

 

Attention, un Bretteur n'est cependant pas invincible, en effet dans un combat de mêlée, un Bretteur peut être blessé :

  • Par une arme à distance.
  • Par la Botte d'un autre Bretteur.
  • S'il est débordé par le nombre de ses assaillants.
  • Par un coup spécial dans le dos (Avantage particulier).
  • S’il n’a plus d’arme « d’escrime » en main.


«Je jette avec grâce mon feutre - Je fais lentement l’abandon - Du grand manteau qui me calfeutre, - Et je tire mon espadon - Élégant comme Céladon - Agile comme Scaramouche.» Cyrano de Bergerac

Le talent d'un Bretteur ne s'exprime en effet qu'avec une épée, un sabre ou toute autre combinaison d'armes qui furent à l'époque sujette à étude et à enseignement dans les académies d’escrime : rapière et main gauche, rapière et chapeau… Mais pas branche d'arbre et jambon !

Un Bretteur qui se trouve sans son (ses) arme(s) à la main, ne peut plus se prévaloir de son talent. Il sera blessé par un coup d'arme blanche comme tout un chacun.

Il est de bon ton pour un Bretteur de saluer son adversaire avant d’engager le combat selon l'école qu'il pratique (Française, Saxonne, Espagnole, Italienne).