Introduction

Une uchronie c'est la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé. On utilise également l’expression  «histoire alternative».

Nous avons choisi de placer  « Capes & Crocs » dans une uchronie, d'une part afin de maîtriser notre sujet et d'autre part dans un souci d'équité pour les participants.

En effet, pour plonger dans l'ambiance de Capes & Crocs, nul besoin de connaître parfaitement l'Histoire du XVIIème siècle. Il suffit de lire ce qui suit.

Pour les siècles qui précèdent, a vous de décider si votre personnage est un érudit capable de citer tous les rejetons de l'actuelle dynastie royale, ou si vous êtes plutôt incollable sur le temps qu'il faisait l'an dernier a la même époque…

«François le premier, là, tous ces châteaux c'est bien joli, mais moi je dis qu'on a pas vu un temps pareil depuis 1619, et encore, sans la grêle !»

1626

Louis XIII a 25 ans. Soutenu par le Cardinal de Richelieu, qui est désormais incontournable à la Cour, il a consolidé son pouvoir en détruisant nombre de plateformes protestantes et en maintenant des relations tendues mais diplomatiques avec la Cour d'Espagne. Cependant, marié depuis 11 ans, il n'a toujours pas d'héritier, ce qui excite les convoitises…

La décision du Roi de marier Monsieur, son frère Gaston, avec Mademoiselle de Montpensier cristallise les rancœurs de certains nobles, qui décident de passer à l'action: c'est le complot de Chalais, où sont impliqués la Duchesse de Chevreuse et son amant Henri de Talleyrand, Comte de Chalais et bras armé du complot, mais aussi les demi-frères du roi et la Reine elle-même!

Un attentat contre Richelieu est évité lorsque Chalais se confesse au Cardinal et accepte de devenir son espion au sein du complot; les deux demi-frères du Roi et plusieurs autres grands personnages sont arrêtés en mai. Mais ce n'était que poudre aux yeux: Chalais est un agent double. Convoqué devant le Roi à Nantes le 7 juillet, il passe à l'attaque, armé d'une dague commandée spécialement de Bruxelles et enduite de poison.

Grâce à la bravoure des mousquetaires, à la compétence d'un chirurgien local, et à l'absence inexpliquée de ses propres médecins, le Roi est sauvé in extremis. Mais si Chalais est mort, percé de 29 coups d'épée, le complot, lui, a réussi: affaibli, puis alité et fiévreux pendant plusieurs semaines, Louis XIII perd progressivement la vue.

Sous la pression de la Reine-Mère et les conseils de Richelieu, et afin de préserver ce qui peut encore l'être, il abdique en faveur de Gaston.

Gaston Ier est couronné Roi de France à l'automne. Il a 18 ans.

 

Les années passent...

Alors que Richelieu reprenait les armes contre la Rochelle, Louis XIII s'est retiré à Fontainebleau. Anne d'Autriche s'est réfugiée à Blois: dénoncée par Chalais, elle a perdu le peu de confiance que le Roi avait encore en elle, et est loin d'être la bienvenue à la Cour.

Après la prise de la Rochelle et la fin des affrontements avec les protestants, Richelieu a été rapidement écarté par le Roi, qu'il continuait à soupçonner (à raison) d'avoir été à l'origine de la conspiration. Le Cardinal a quitté la France pour l'Italie, où Venise puis le Vatican ont su profiter de ses compétences. Mais Gaston Ier a également réussi là où son frère avait échoué, avec un malheureux accident de carrosse : pour le prix de dix jours de deuil national et cinq ans de relations acrimonieuses avec le Pape, les projets matrimoniaux de la Reine Mère pour son fils ont cessé définitivement. Les protestants par contre ont été ravis.

Le Roi a pris la Duchesse de Chevreuse pour maîtresse, ce qui a drastiquement réduit le nombre de complots contre sa personne, et a fait un mariage d'amour avec Marguerite de Lorraine, qui lui a donné cinq filles.

Gaston Ier, monarque raffiné, aime la musique et les champs de bataille, change d'avis plus souvent qu'il ne mange (12 fois par jour), et partage volontiers la gestion du royaume avec les favoris de ses femmes. Cependant, il se réserve la politique étrangère, accumulant les impairs et les fautes diplomatiques.

On retiendra en 1627 son invitation au Duc de Buckingham à “visiter et divertir” sa belle-soeur Anne d'Autriche, encore indisposée par les rumeurs du complots.

Charles Ier d'Angleterre, agacé des ingérences et des échecs militaires du Duc de Buckingham, a préféré congédier son favori plutôt que de dissoudre le Parlement; ça lui a sûrement évité une guerre civile, mais n'a pas arrangé les relations avec sa femme Henriette, soeur du Roi de France. Quand Henriette se plaint de son mariage, Gaston Ier fait envoyer une caisse d'anchois au roi d'Angleterre “pour ne pas qu'il se sente trop seul”.

Anne d'Autriche de son côté a choisi de passer quelques mois de repentir au couvent. Elle est ensuite allée se jeter aux genoux de son mari: à force de prières et d'efforts, elle a fini par regagner les bonnes grâces de Louis XIII, infirme et isolé. Les serviteurs, pris de pitié pour l'ancien roi, cachent à celui-ci les très fréquentes visites du Duc de Buckingham à Fontainebleau.

En 1633, le Roi refuse de recevoir l'ambassadeur polonais, un lévrier afghan “dont les poils trop longs lui donnent la migraine”, alors que la France est en guerre contre la Russie. C'est le premier épisode de la Campagne Polonaise, dont la conclusion verra les fiançailles du prince héritier russe avec la Toute Petite Mademoiselle, troisième fille de Gaston.

En 1638, après presque 30 ans de mariage, Louis XIII a enfin eu un fils, Louis-Dieudonné. Ce qui le réjouit au plus au point, mais change également beaucoup de choses… le temps des complots serait-il enfin revenu ?

 

1642, l'année de tous les changements

En 1642 Gaston Ier a 34 ans et marie ses filles dans toute l'Europe. Sa femme et sa maîtresse jouent les mécènes, et les impôts ne rapportent jamais assez pour payer le théâtre, la musique et les tapisseries.

Une Fronde n'est pas bien loin.

On est plus en guerre contre l'Angleterre mais contre l'Espagne dans les Flandres et nouvellement en Catalogne.

Le monde a changé ce jour d’octobre 1642 où fut découvert à Liviers qu’il y a quelque chose sous nos pieds ! Mais la vraie mesure de cette découverte ne devait cependant se révéler qu’en mai 1643 à Buoux.

En effet, au moment où les armées françaises et espagnoles se préparaient à la bataille qui allait peut-être changer le destin de la Catalogne, c’est une autre actualité qui a pris le devant de la scène : les habitants « du dessous », les Stratiens, avaient choisi ce moment pour se présenter au monde.

Et c’est bien le monde qui était présent puisque Espagnols, Français, Ottomans, et bien d’autres nationalités (on parle même d’Indiens des Amériques) s'étaient réunis pour décider qu’elles seraient pour l’avenir les relations entre le dessous et le dessus.

Les autorités religieuses qui ont longuement débattu du problème stratien sont arrivés à la conclusion que les Stratiens ont une âme mais sur d’autres points les avis restent divergents. Certains religieux, notamment nos amis Inquisiteurs, avancent le fait que les Stratiens vivant aussi près des enfers nécessitent qu’on les surveille étroitement pour déceler les traces de leur nature démoniaque, d’autres voient en eux des êtres civilisés qui n’attendent que d’être évangélisés. Quoi qu’il en soit, le plus important est qu’à présent les Stratiens peuvent sortir au grand jour et les « surfaciens » explorer les tréfonds de la Terre.

 

1643, la découverte de la Strate

1643 restera une année riche en événements.

Fin mai 1643, malgré l’écrasante victoire française sur les troupes espagnoles à Buoux, le Roi de France signe avec son homologue espagnol le Traité des Pyrénées qui décide que les Pyrénées constituent une frontière immuable entre les deux nations.

Beaucoup en France sont choqués par ce nouvel « exploit » diplomatique de Gaston. Son principal ministre, Monseigneur de Rébé, jugé responsable de cet impair de par ses mauvais conseils, est écarté.

En septembre 1643, Gaston meurt assassiné par un activiste polonais, membre illuminé de ce qui est appelé le « Complot Polonais ». L’affront fait en 1633 à l’ambassadeur de Pologne semble avoir dicté le geste de ce fou.

C’est Louis-Dieudonné, fils du regretté Louis XIII, qui devient roi. Le jeune roi, mineur, est placé sous la tutelle de sa mère Anne d'Autriche, qui assure la Régence, et de l’Archevêque de Narbonne, Monseigneur de Rébé, qui est rappelé comme Premier Ministre.

 

Mais le monde ne s'arrête pas là

Fin juillet 1644, le Pape Urbain VIII rejoint son créateur. Le Cardinal Diego Rui-Maria das Dores échoue à devenir Pape, mais devient préfet de la Sacrée Congrégation de l'inquisition romaine et universelle. C’est le Cardinal Giovanni Battista Pamphili qui devient Pape sous le nom d’Innocent X. Quelques mauvaises langues à la Curie n’hésitent pas à dire qu’il a bien choisi son nom car il est de notoriété publique que le Saint Homme est depuis longtemps est dominé par sa belle-sœur Olimpia Maidalchini que les pamphlétaires appellent déjà la Papesse Olimpia…

Octobre 1648 restera comme une date majeure dans l’histoire du monde avec la signature du Traité de Westphalie qui met fin à la guerre de Trente 30 ans et redessine les frontières de l’Europe.

 

A la découverte du dessous

Le monde est enfin en paix et va pouvoir partir à la découverte du dessous.

Enfin si aucune citée stratienne n’a cherché à découvrir ou civiliser le dessus l’inverse n’est pas vrai. Et si généralement les relations entre voisins dessus-dessous sont courtoises, les contacts ont parfois été violents.

Ainsi les Cités de Pi et de Eta ont dû subir une tentative d’invasion par des troupes austro-hongroises. En la citée d’Eta, l’armée des Habsbourg a été défaite par l’union des villes stratiennes, Chi et Psi  ainsi qu’un groupe de rebelles hongrois menés par le Baron Alexandre de Merle. Conséquemment, une clause spécifique du Traité de Westphalie oblige à présent la Hongrie à la neutralité. Pi quant à elle est maintenant occupée par les Autrichiens

La cité de Iota a été sauvée d’une invasion d'Arlequins, des extrémistes anarchistes, par la prompte intervention d’une troupes françaises. Ce contingent a d’ailleurs décidé de rester pour protéger la ville, au grand désarroi des Stratiens.

Les troupes ottomanes ont investi Zeta le jour anniversaire du Grand Turc pour permettre au Sublimissime de découvrir la ville. Ces troupes ne semblent pas vouloir partir.

Heureusement ces exemples sont rares et la grande majorité des cités stratiennes a des relations paisibles avec la surface.