Généralités

Historiquement le système monétaire se basait sur les correspondances suivantes :

  • 1 livre = 20 sols = 240 deniers ;
  • 1 Louis d’or = 10 livres.

 

Par simplification nous utiliseront dans le GN les correspondances suivantes :

  • 1 livre = 10 sols = 100 deniers ;
  • 1 Louis d’or = 10 livres ;
 

Les pièces

 
 

Le denier

C'est une pièce couleur fer.

Avec 1 denier, on se paye un morceau de pain a l'auberge, et avec 5 deniers, on se paye un verre de bon vin.

 

Le sol

C'est une pièce couleur bronze.
1 sol vaut 10 deniers.

Avec 3 sols, on achète 12 oeufs, et avec 10 sols on a le chapon, ou une paire de gants en cuir et un chapeau.
Un apprenti est payé 1 sol par jour, un charpentier 4 sols par jour.

 

La livre

C'est une pièce couleur argent.
1 livre vaut 10 sols (soit 100 deniers).

Un beau brochet péché le matin même se vend 1 livre. Pour 6 livres, on a une épée de provenance douteuse, et pour 15 livres une paire de vieux pistolets d’arçon ou un habit de notable de belle facture mais usagé.

 

Le louis d'or

C'est une pièce couleur or, créée l'an dernier par Gaston Ier pour célébrer la naissance de son neveu Louis-Dieudonné. La plupart des gens n'en ont jamais vu.
1 louis d'or vaut 10 livres.

 

Autres monnaies

 
 

Devises étrangères

Chaque état frappant sa propre monnaie il existe une variété de devises très importante. Cependant, pour les besoins du GN, nous avons décidé que tous les personnages présents, quelle que soit leur origine, auront fait le change préventivement.

 

Pierres précieuses

Bien que cela reste très rare, certains connaisseurs utilisent des pierres précieuses comme monnaie. Leur avantage est qu'une de ces pierres peut représenter une fortune mais l'inconvénient est qu'il est nécessaire de passer par un spécialiste pour les évaluer et que leurs services ne sont généralement pas donnés.

 

Lettres de change et reconnaissance de dette

 
 

Lettre de change

Les lettres de change sont des document papiers, rédigées et certifiées par une autorité financière: une banque, une compagnie commerciale ou le trésor Royal. Elle représente une somme d'argent que l'institution s'engage à régler au porteur de ce document. Pour les sommes très importantes, la lettre de change devra être signée par le donneur d'ordre (et porter son cachet le cas échéant) pour pouvoir être encaissée.

Une lettre de change est le plus sûr moyen pour échanger des sommes importantes en toute sécurité, à moins que l'institution ne soit plus solvable ou que la lettre soit un faux. C'est néanmoins un facilité qui a un prix, l'institution prenant en général un commission allant de 5 à 15% de la somme échangée.

 

Reconnaissance de dette

L'autre moyen pour percevoir un paiement est de prendre une reconnaissance de dette. Il s'agit d'un document écrit qui indique que le débiteur doit la somme indiquée au créancier, et il porte les signatures (et les cachets le cas échéant) du débiteur du créancier et parfois de témoins. C'est un système très simple qui ne coûte presque rien, mais en cas de problème il faut se retourner vers les tribunaux.

Il est possible d'établir une reconnaissance de dette auprès d'un notaire pour une somme forfaitaire raisonnable. Cela a l'avantage de renforcer le poids du créancier en cas de litige devant les tribunaux.

Enfin, il est possible dans une lettre de change de désigner une tierce personnes comme caution, c'est elle qui devra payer le débiteur s'il fait défaut. Dans ce cas la personne qui cautionne appose elle aussi sa signature (et son cachet le cas échéant).

Remarque importante: Sur ordre du Pape, les Chrétiens ne sauraient pratiquer l'usure. Celle ci est réservée aux Juifs.

 

Note sur les prix

Nous gardons les prix de l'époque malgré la simplification du système. Ainsi si vous avez trouvé des références de tarif pratiqués en 1642, ils sont valables.