Face à l'apparition de l'arme à feu, les armures et toutes les armes lourdes du moyen âge sont peu à peu abandonnées au profit la « Rapière ».

Ce sont les espagnols qui inventent la rapière dès le milieu du XVIème siècle: épée légère tenue sans protection autre que la garde ouvragée de l'arme. Rapière vient de « Espada Ropéra » épée de ceux qui portent la robe soit le costume civil, en opposition aux armes de guerre des gens en armures médiévales.

L'utilisation de cette arme nécessite un panel de technique et un apprentissage intense et complexe.

Dans le grandeur nature Capes et Crocs l'escrime ne peut être pratiquée par un bretteur qu'en utilisant une rapière (ou arme assimilée définie par les Orgas)

Bonus

Pour vous mettre dans l'ambiance voici quelques saluts de régiments:

Un maître bretteur face à des non bretteurs: 1, 2, 3 et 4

Un duel de maîtres: The Duel

Et quelques images de l'entrainement de nos meilleurs PNJs: Entrainement des cadets

 

L'école Espagnole

Les espagnols se basent sur les redécouvertes de la géométrie euclidienne des grecs anciens pour poser les fondations d'une escrime basée sur le Cercle. C'est le cercle de la pointe de l'arme face à son adversaire et le cercle de l'escrimeur tournant autour de son antagoniste.

  • Le salut : main gauche sur la poitrine, salut de l’arme en ouvrant la main à gauche puis révérence simple.
  • Cette école est pratiquée en Espagne, Portugal, dans le nouveau monde …

 

L'école Italienne

Les Maitres Italiens étudient l'escrime de manière la plus complexe, ils créent de nombreux manuels. Pour eux tout est bon pour vaincre et basent leur escrime sur les feintes.
Les bonds, les changements incessants de positions et surtout l'utilisation d'une dague tenue dans l'autre main. Cette arme permet de parer mais aussi de porter des coups rapides en surprenant l'adversaire.

  • Le salut : double moulinet inverse descendant des deux armes.
  • Cette école est pratiquée en Italie, Sicile, Corse …

 

L'école Française

Devant cette débauche d'énergie et de mouvements les maitres d'armes français définirent un nouveau style bien plus en adéquation avec leur aristocratie. Point de saut exubérant ; de l'élégance, du style, de la classe, du panache ! Les français se démarquent par des mouvements gracieux, minimalistes. L'efficacité tient à la précision du geste.
Les français tiennent toujours leur chapeau à la main, autant pour ne pas le laisser se salir sur le sol que pour s'en servir comme arme de diversion.

  • Le salut : pieds croisés, se découvrir, saluer de l’arme et se recouvrir
  • Cette école est pratiquée en France, Angleterre, Russie …

 

L'école Saxonne

Les nations du nord comme la Prusse, le Danemark ou bien l'Ecosse sont restés fidèles à une tradition des rapières plus lourdes : forte épée, pappenheimer, baskethilt, sabre …
Les mouvements amples et virils, sont plus prédisposés à briser efficacement des membres qu'à infliger des estafilades qui blessent l'orgueil. Les escrimeurs allemands notamment se sont forgés une réputation de féroces guerriers redoutables et impressionnants.

  • Le salut : 2 fois salut l’épée haute
  • Cette école est pratiquée en Ecosse, Prusse et Saint Empire, Danemark, Suède, Provinces Unies, Roumanie, Pologne …