Nomenclature

A l'époque, le mot “fantôme” désigne toute forme d'apparition, illusion ou vision surnaturelle - s'il s'agit d'un mort, on parle plutôt de spectre ou de revenant. C'est crédible pour tout le monde, seule l'explication varie.

Les savants parlent de “larves” pour les esprits malfaisants (le sens de forme initiale d'un insecte n'apparaît qu'au 18e) et de “génies” pour les esprits des éléments, créatures sans âme formées par génération spontanée.
Les alchimistes parlent plutôt de “démons”, qui sont classifiés selon leur apparence et leur lieu d'apparition.

Il est indéniable qu'un mort privé de sépulture correcte ou de justice puisse revenir hanter les vivants.

  • Pour les plus religieux, ce sont des âmes qui n'ont pas eu accès a l'au-delà : elles ont simplement besoin des sacrements d'un prêtre et d'une sépulture
  • Pour ceux qui doutent de l'omnipotence des sacrements, ce sont des âmes échappées du Purgatoire pour revenir se venger ou se lamenter
  • Une des approches scientifiques décrit un “esprit corporel”, une “ombre” séparée du corps a la mort; la plupart sont faibles et se dissipent rapidement, mais certaines subsistent plus longtemps, en particulier en cas de mort violente. Cette ombre n'est pas une âme, elle n'est pas consciente

Cependant, certains médecins et alchimistes commencent a penser qu'il y a deux catégories d'apparitions: les “vrais” spectres et génies, et des visions générées par des humeurs maladives. La “mélancolie affecte le siège de l'esprit” et permet au diable de “esmouvoir les humeurs et vapeurs qui luy sont commodes, ou envoyer un vent idoine dedans les instruments”.

 

Traitement

Contrairement aux idées répandues plus tard par le Romantisme, le revenant est rarement méchant ou dangereux, sauf si c'est un esprit vengeur ou l'esprit d'un sorcier (ceux ci sont décrits comme capables de tuer tout un village). Si c'est l'esprit du grand-père Mathieu, on essayera plutôt de voir s'il nous mène a un trésor caché ou on lui demandera d'intercéder en notre faveur dans l'au-delà.

Les rebouteux, sorciers et autres bonnes femmes ont tout un arsenal de plantes et de comportements pour se protéger des esprits malfaisants.

Les religieux pratiquent des exorcismes pour un esprit hostile; sinon ils conseillent de retrouver le corps pour un enterrement dans les règles (et dans le cimetière).

Les médecins sont très prudents (l'âme est la “propriété” de l'Église) face a ces phénomènes; lorsqu'ils ont le champ libre, ils considèrent cependant parfois un fantôme comme une vision créée par la mélancolie, et tentent de traiter cette maladie. C'est un diagnostic limité aux femmes, car elles sont plus susceptibles d'imagination, surtout les “vieilles debilles, stupides & d’esprit chancellant”. On suppose que les hommes, eux, voient de vrais fantômes.

Les savants en sont a des expérimentations basiques: tentatives de communication, liens entre le jour de l'apparition et la position des étoiles, etc.